Introduire Citation Dans Dissertation

On By In 1

Comment insérer une citation ?

Aujourd’hui, je vais répondre à la question posée par un internaute il y a quelque temps (suite à mon article sur les verbes de dialogue)

« Comment insérer des citations dans un texte ? »

Définition et rôle

Tout d’abord, rafraichissons-nous la mémoire sur ce qu’est une citation. Il s’agit de la reproduction exacte des paroles ou des écrits d’un autre.

Elle possède divers rôles, dont les principaux sont :
la preuve : elle permet de rapporter précisément, sans erreur, ce qui a été dit ou écrit.
la justification : elle sert à appuyer les propos de la personne qui l’utilise.
l’esthétisme : elle n’est là que pour remplacer une formule banale, tout en apportant une petite précision.

Présentation de la citation

Elle doit toujours être annoncée, introduite dans le texte, son auteur ou réalisateur nommé et la référence médiagraphique (livre, film, fichier audio, etc.) signalée.

Sa présentation physique dépend de sa longueur.

1. La citation courte

Elle peut comprendre une expression, une proposition, une ou deux phrases courtes.

S’il s’agit d’une expression ou d’une proposition, elle est située entre guillemets, à l’intérieur de la phrase. Dans ce cas, la ponctuation suit le guillemet fermant.
Par exemple :
Il pensait comme Arthur Shopenhauer que « Par des citations on affiche son érudition, on sacrifie son originalité ».

S’il s’agit d’une (ou deux) phrase, elle est précédée d’un deux-points et est située entre guillemets. Dans le cas de phrases complètes, elle commence par une majuscule et la ponctuation finale précède le guillemet fermant.
Par exemple :
Dans son livre « Des raisins trop verts », l’auteur, Anne M.G. Lauwaert s’interroge : « Ces croyances sont-elles encore rationnelles aujourd’hui ? Mais surtout, est-il encore tolérable de continuer à s’entretuer au nom de ces croyances ? »

2. La citation longue

Lorsque la citation fait plusieurs lignes (à partir de 3 à 5 environ), elle peut être placée en retrait (à gauche seulement ou des deux côtés), dans une police plus petite et à simple interligne (avec double interligne avant et après).
Dans ce cas, les guillemets ne sont pas nécessaires puisque la présentation montre qu’il s’agit d’une citation.

Quelques points

Si la citation est trop longue, il est possible de tronquer certaines parties. Il faut alors mettre entre crochets des points de suspension à cet endroit. Ces coupures ne doivent pas changer le sens de la phrase ou la rendre incorrecte.
Par exemple :
Le poète disait qu’il s’était « toujours senti touché par la grâce […] de l’aurore ».

Lors de la citation de vers, il faut respecter leur typographie. Il est toutefois possible de les écrire en une seule phrase en séparant les vers par une barre oblique.
Par exemple :
Alfred de Vigny, dans « La mort du loup » nous donne une leçon de vie : « Il nous regarde encore, ensuite il se recouche, / Tout en léchant le sang répandu sur sa bouche, / Et, sans daigner savoir comment il a péri, /Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri. »

La citation peut être modifiée grammaticalement. Le changement est alors mis entre crochets.
Par exemple : Dans son texte, l’auteur indique qu’il aime « [s]a ville aux cent clochers ».

Si jamais vous avez envie que je traite d’un sujet, laissez-moi un commentaire, j’y répondrai avec plaisir lors d’un prochain article.

 

Vous aimerez aussi :

Categories: Coaching en écriture

Tags: auteur, citation, coaching en écriture, dialogue, écriture

COMMENT INTRODUIRE LES CITATIONS


I. CE QU'IL NE FAUT PLUS FAIRE
Plaquer les citations au milieu du commentaire et au mépris de la syntaxe. N'écrivez pas : « Les malheurs dunègre montrent que l'esclavage est injuste. « Pangloss, tu n'avais pas deviné cette abomination ». Dans cette phrase, nous voyons que Candide se révolte contre la philosophie de Pangloss. ».
Cettecitation est détachée du commentaire. De plus, elle coupe la progression des idées en cassant l'enchaînement des phrases.
Ecrivez donc : Le récit de ces malheurs, en plus de montrer l'horreur del'esclavage, suffit à déconsidérer l'optimisme métaphysique professé par Pangloss, c'est pourquoi Candide s'écrie « Pangloss, tu n'avais pas deviné cette abomination », exprimant ainsi son rejet de sesanciennes croyances.
Dans ce cas, la citation est bien insérée dans la phrase et elle est acoompagnée de deux connecteurs logiques : c'est pourquoi, et ainsi.
Faire des citations trop longues.N'écrivez pas : Par la bouche d'Usbeck Montesquieu blâme la bassesse des courtisans : « Il aime à gratifier ceux qui le servent; mais il paye aussi libéralement les assiduités ou plutôt l'oisiveté deses courtisans, que les campagnes laborieuses de ses capitaines. Souvent il préfère un homme ... une petite pension à un homme qui avait fui deux lieues, et un beau gouvernement à un autre qui en avaitfui quatre.»
Cette citation est tellement longue qu'un passage a été supprimé et remplacé par des points de suspension, mais du coup, on ne sait plus quels termes sont significatifs, d'autant plusque le commentaire est très succinct. D'autre part, ce n'est pas par des points de suspension que l'on signale une coupure dans un passage.
Ecrivez donc : La phrase est construite sur une antithèse: « un homme qui le déshabille » / « un autre qui lui prend des villes » ; « ou qui lui donne la serviette .. » / « ou lui gagne des batailles. ». Montesquieu oppose ainsi la sphère intime à...

0 comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *